Work In Progress

FOSSILES

Le deuxième tableau de la trilogie Hominines après Sédiments

L’idée :

Cette installation positionne l’homme dans l’univers. L’idée est d’aider chacun à prendre la mesure de toute chose. Il a fallu 13.8 milliards d’années pour arriver à la formule E=MC² qui n’est peut-être qu’une ébauche de compréhension mais qui permet justement parce qu’elle existe aujourd’hui d’aller encore plus avant dans le récit que nous faisons de l’univers.

L’exposition :

Les 7 images proviennent des empreintes laissées sur les bitumes du métro de Paris. Le métro est le symbole moderne des convergences sociales. Tous les pas qui y ont été produits nous conduisent vers une meilleure compréhension du monde. Dans ce dédale de déambulations machinales vers le progrès, nous avons pris des traces au sol dont la poétique n’a jamais été soupçonnée jusque-là. C’est aussi une manière de montrer que l’intelligence exige de nous de faire des pas de côté pour qu’émergent de nouveaux possibles.

 Installation interactive

Les photographies (avec RA) sont immergées dans un espace composé de projections vidéo,  d’écrans interactifs, de douches sonores représentant l’environnement globale de la thématique de l’exposition

JUNGLE MATHS

Habillage vidéographique scénique

Jungle Maths est une collaboration AliceA / ArTpenteurs pour une pièce de théâtre visant à sensibiliser les collégiens à l’univers des mathématiques. Nous assurons dans ce cadre la réalisation d’un habillage de scène, une sorte de troisième personnage.
AliceA et ArTpenteurs est une collaboration qui dure depuis 20 ans autour de la poésie et des langues. Nous avons réalisé avec cette compagnie :

  • Ces jardins secrets (habillage scénique)
  • Langues à l’écoute (habillage scénique)
  • Poésie en toutes langues (Web Doc)
  • René CHAR (habillage scénique)

TRILOGIE HOMININES

Un projet combinant Réalité Augmentée et Installation / Performance

Le projet « Hominines » est une trilogie qui se compose de 3 expositions avec Réalité Augmentée. Les trois pièces « Fossiles », « Amalgames », « Sédiments » pourront à terme fonctionner ensembles (elles sont une histoire globale) ou séparément.

Le thème au cœur de cette trilogie est le rapport qu’entretient l’homme au monde qui le porte. Au moment où beaucoup profitent des tensions existentielles pour proposer, imposer leur vision de l’avenir depuis un aveuglement anthropocentrique, il nous a semblé important d’aider chacun à se réapproprier sa position particulière dans l’univers. Au vu de la situation présente, l’homme est à la fois le tout et le néant. Le néant car si l’homme vient à disparaître, il emportera avec lui la seule capacité réflexive connue à ce jour qui donne une conscience au monde.

La trilogie est traversée par un sens qui va du big-bang à l’homme. Les trois poèmes qui la composent embrassent 3 moments particuliers du développement de notre univers, plasma originel de la vie, de l’hominitude, de la finitude. Chaque poème est composé de 7 apostrophes.